12 janvier 2021


Du 4 au 8 janvier dernier, notre établissement a rendu un hommage à l’auteur Albert Camus, décédé le 4 janvier 1960. Pour la première fois au LAC, cette semaine, dédiée à l'auteur, a été l'occasion de proposer de nombreuses activités.

Exposition d’œuvres, projection de films documentaires, réalisation de portraits, analyses de citations, lecture de slam, voici entre autres activités, ce que nous avons réalisé au compte de cette première édition.


Le lundi 4 janvier, le CDI a exposé une grande partie des œuvres de l'écrivain et projeté un film documentaire sur sa vie. Ces films et romans ont été vus et consultés toute la semaine par des élèves venus découvrir l’homme qu’a été Albert Camus.


Ensuite, les élèves de TE2 et de 1ère "Spécialité Humanité, Littérature et Philosophie" ont assisté avec leur professeure de Philosophie à la projection d'un documentaire aussi original dans le fond que dans la forme : "Albert Camus, icône de la révolte" (de Fabrice Gardel et Mathieu Weschler, co-produit par Public Sénat). L'occasion pour nos élèves de prendre conscience à quel point, 61 ans après sa mort, Albert Camus parle à tous et s'avère plus actuel que jamais, à l'aune des regards croisés de la fille du philosophe, du rappeur Abd Al Malik, des philosophes Raphaël Enthoven et Marylin Maeso, et de bien d'autres, dans un film mettant à l'honneur le parcours, les idées et les contradictions, l'honnêteté intellectuelle et le courage de celui qui s'avère devenu une véritable icône "pop". En effet, chaque génération se réapproprie Albert Camus, de Patti Smith à The Cure, d'Adb Al Malik à Coppola, en passant par Instagram, où Albert Camus inspire le monde entier : street artistes, musiciens, cinéastes.

Dans le prolongement de la projection, après un temps de préparation individuelle, les élèves de Terminale furent également invités à participer à une discussion à visée philosophique visant à co-construire analyses et réflexions à partir d'une citation célèbre d'Albert Camus, penseur majeur de la condition humaine : "La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition".
Cette citation étant en lien avec une partie du programme, ce fut une opportunité pour les élèves de réinvestir par ailleurs leurs cours différemment, tout en s'entraînant à la prise de parole en public en vue du Grand Oral. 
Enfin, pour clore cette semaine en beauté, annonçons que c'est sur un texte d'Albert Camus (mais de littérature ou de philosophie : mystère encore !) que portera samedi le devoir type Bac de nos quatre courageux élèves de Spécialité HLP en Terminale !



Mardi, les élèves de 4e ont réfléchi sur la citation d’Albert Camus « Créer c'est vivre deux fois », qui apparaît dans le livre "Le Mythe de Sisyphe". Cette idée nous invite à lutter contre l’absurde de la vie au travers de la création littéraire. Pour comprendre comment la pensée absurde peut devenir une pensée lucide et éclairer le monde, les élèves ont joué avec les mots en imitant les Greguerías de l’auteur espagnol Ramón Gómez de la Serna. Ils ont établi des liens entre des choses sans rapport apparent et se sont concentré(e)s sur le processus créatif.Cela a donné des exemples amusantes ("la fusée est le guépard de l’espace" ; "le nombril est le bouton de la chemise qui nous manque" ; "le numéro 8 couché allaite le reste des numéros" ; "la lettre o est l’œil de l’alphabet") poétiques ("les nuages qui passent sont des histoires imaginaires"), voire profonds ("la vie est une fleur qui finira par faner" ; "on oubliera l’homme, mais pas sa création").

Tout (réflexion et création) en espagnol. Bien fait, chicos y chicas.